Le matin

Le matin avant/après

C’est l’automne, et Danone a relancé sa campagne Boostyourpositivity en invitant les blogueuses à partager chaque semaine des moments, trucs et astuces pour rester positive au quotidien. Si vous avez suivi la première campagne, j’espère qu’elle vous a boosté autant que nous, sinon… bienvenue !

Cette semaine, on vous parle de nos matins.

interligne

Beaucoup vous disent que depuis qu’ils ont des marmots, le matin c’est la course.

Pour moi c’est tout le contraire.

Avant l’arrivée d’Emma, la sonnerie du réveil était le signal de la fin de la pause sommeil : douche, tailleur et talons, pas le temps de prendre un petit déjeuner – le café ce sera chez le client ou au bureau, saut dans la voiture (ou sur le vélo dans le meilleur des cas), vite vite il faut que je bouffe des mails et du fichier excel.
Mon plaisir ultime ? Arriver la première à destination et pouvoir enfin savourer ce café (souvent dégueu) en solo.
Avant l’arrivée des collègues, avant l’arrivée des questions, avant de sentir le stress se pointer devant la quantité de boulot.

Ca, c’était pour moi une journée qui commence bien.

café au boulot

Ensuite Emma est arrivée, les nuits difficiles (hésitation – mains suspendues au dessus du clavier et sourcil froncé – devant cet euphémisme mais bon on est là pour positiver) et les matins douloureux.

Finis les cafés en solo et le silence.

Arriver en retard au boulot c’est être accueillie par les questions des collègues qui fusent alors que mon ordi est en train de démarrer, les coups d’œil perplexes et ostentatoires sur leur montre à mon entrée dans la pièce, la découverte des vingt mails qu’on m’a envoyés pendant la nuit (non, je ne bosse pas dans l’international, c’est juste que dans mon secteur la plupart des gens n’ont pas de vie) dont au moins huit exigent un traitement immédiat et je n’ai pas encore répondu à la question de Fabrice et ma connexion internet ne fonctionne pas.

Et puis les nuits rallongent, la fatigue diminue.

éclairie

Maintenant qu’Emma nous gratifie enfin d’un sommeil ininterrompu…
… je ne parviens pas à me résoudre à la réveiller avant 7.00.

Alors au réveil j’allume mon laptop et je commence à travailler, les yeux encore un peu embrumés. Je réponds aux e-mails, traite les points urgents… jusqu’à ce que j’entende des petits pas dans la pièce d’à côté ou un “maman…” un peu voilé.

Là je laisse ma formule excel inachevée et je file empocher mon bisou du matin et un tout petit câlin parce que ma Miss a toujours faim.

ptit déj

La table est prête pour nous deux et chacune a ses habitudes : jus d’oranges pressées contre Nesquik, tartine au choco contre pindakaas (oui on mange vachement light le matin). Elle barbote, je ne comprends pas tout mais alors j’opine du chef, elle elle chantonne et moi je range la table.

Le matin, c’est notre moment rien qu’à nous, et si parfois je la presse un peu, si souvent je finalise mon maquillage dans la voiture,.. au fond de moi, je suis zen et heureuse.

Je ne suis plus la première au boulot, mais j’ai pris de l’avance dans mon travail bien plus tôt dans la journée. Emma a dévoré ses tartines et raconté ses rêves et histoires vraies.

Et puis il y a ce moment où, invariablement, elle se blottit contre moi à l’improviste pour une demi-minute, parce que notre matinée a filé et qu’elle a failli oublier que le matin elle a encore besoin… d’un gros câlin.

One Comment Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s