Souvenirs d’enfance… vacances à Ostende

vacances à Ostende

le mât du Mercator que nous apercevions de l’arrière de la voiture, annonciateur du début des vacances

les façades irrégulières de la promenade Albert Ier

ostende

les tours en calèche

les promenades jusqu’au port en poussette, en cuistax, en patins à roulettes… (matériel indispensable pour suivre le pas assuré de maman)

le goûter crêpe mikado au Splendide avec Bobo

le long couloir sombre et l’ascenseur vert de la résidence Lecomte

les premiers Twix glacés

les fleurs en papiers naissant comme par magie des mains artistes de maman et que nous vendions pour quelques poignées de coquillage (“hoeveel?” “zeven et demi”)

 IMG_9036b

le rire de notre chère amie Gaby 

les rendez-vous sur la plage avec Mehdi et Anissa 

le toboggan géant de la piscine les matins de grisaille

les premières leçons de natation, l’impressionnant tremplin et le crawl dos de maman

les œufs de Pâques semés dans tout l’appartement

l’écume des vagues, les cris des mouettes, les joues en feu, les oreilles bien au chaud

Ostende

la sole meunière de chez Valentino (dont le patron, que nous ne pouvions imaginer porter un autre nom que celui de son restaurant malgré son mètre 85 et ses cheveux blonds comme les blés, séduisait notre arrière-grand-mère)

le bilboquet sous les arcades

les couchers de soleil sur la mer

coucher de soleil mer

les croissants au beurre

les apéros crevettes et bigornaux sur la table basse de l’appartement, course cycliste ou autre match de foot en toile de fond

les croquettes aux crevettes du James

la rodenbach grenadine sur la Place d’Armes (que nous commandons depuis l’adolescence pour faire comme maman)

IMG_5282b

les terrasses de la digue, poste d’observation idéal de la foule (très) bigarrée de vacanciers de la Côte belge

les bourrasques de vent dans la rampe et autour du casino

les sandwiches jambon mayo salade préparés avec amour par Bobo et dévorés voracement à notre retour de la plage

les prouesses de ma soeur en patins à roulettes

en patins

les mystérieux cafés members only où traînaient les ados flamands

partout, James Ensor

les coups d’oeil inquiets à l’horloge surplombant la plage – nous promettions à Mamy de rentrer pour 22.00

IMG_5104

interligne

Ostende ce n’est pas seulement l’hôte de mes plus beaux souvenirs de vacances, Ostende c’est toute ma jeunesse.

Grâce à elle, j’ai toujours su que je voulais des enfants.
Moi aussi je les verrais courir vers les vagues, je creuserais une forteresse pour les amuser, les emmènerais jusqu’au phare dans leur petit ciré.

Aujourd’hui nous y sommes… et la Reine des plages, elle, n’a pas pris une ride.


Bon, le Splendide a été remplacé par un bar à cocktails et la belle librairie de la ville a fermé ses portes… mais Valentino est toujours fringant, les cuistax continuent à semer la panique sur la digue et bien que l’inflation soit passée par là, les commerces improvisés de fleurs en papier inculquent le sens des affaires aux nouvelles générations de bambins.

Bref oui, j’aime la Mer du Nord, et je ne regrette pas que mes parents ne nous aient jamais emmenés passer nos vacances au Portugal ou au Canada.
Ostende, c’est une mer de souvenirs, un repère émotionnel, une histoire de générations (de femmes au caractère bien trempé)… qui n’est pas prête de s’achever.

Emma à Ostende

interligne

En écrivant ce post, je participe à la super initiative de BelgoMums, un collectif de mamans blogueuses pleines d’intérêt(s) et d’énergie. Si vous voulez en savoir plus et découvrir les contributions des autres blogueuses au thème du mois, visitez notre page Facebook !

#Belgomums

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s