Les vacances, avant/après

Les vacances, avant/après

On vous l’avait bien dit, “les enfants, ça change la vie“.

Force est de reconnaître qu’il y a un tout tout tout petit peu de vrai dans cet horripilant lieu commun.

Et  les vacances n’échappent pas à la règle…

Souvenez-vous.

interligne

La destination

Avant
Vous êtes un jeune couple dynamique et curieux. Saint Pétersbourg, Tokyo, Moscou, New York? 13h de vol? Rien ne vous arrête.

Après
Vous faites comme les vieux : Bruxelles-Pérouse avec halte au Lac de Côme. 1.400 km, c’est quand même vaaachement loin.
interligne

Les valises

Avant
Vous avez investi dans une jolie petite valise Samsonite verte qui brille, format Ryan Air / coffre de la mini cabrio, dans laquelle vous parvenez à caser 3 robes, un jumpsuit et 10 paires de talons.

Après
Vous avez fait graver ce petit bijou au nom de votre fille, elle contient à peine ses robes et pyjamas. Les nounours, poupées, jouets et autres essentiels sont dans une des malles entassées dans le coffre de la Volkswagen Caddy.

interligne

Vos indispensables

Avant
Vos sandales léopard à talons de 12cm, du beurre de karité, 3 tomes de la Recherche, 4 guides de voyage, votre collection de dos nus, vos bikinis doré, trapèze, rose fluo et en crochet.

Après
Un maillot, n’importe lequel.

interligne

Les préparatifs

Avant
Vous épluchez le Lonely Planet et autres Guides du Routard, soulignez les passages intéressants (“rooftop bar”, “plage déserte accessible par une balade de 10 km en forêt”, “magnifique collection d’œuvres de Raphaël”, “vue imprenable et savoureux caïpirinha”…).

Vous vous nourrissez exclusivement de pommes pendant 15 jours, mailez quotidiennement un décompte des jours à votre chéri avec photographie touristique de votre destination, vivez au rythme des prévisions météo à 15 jours.

Après
La veille du départ à minuit deux vous jetez un œil inquiet au sèche-linge dans lequel tournent les derniers débardeurs et petites culottes, réalisez que vous n’êtes pas du tout épilée, vous demandez où ça se trouve exactement, exactement Pérouse et espérez qu’il y aura du soleil parce que vous n’avez prévu qu’un gilet pour le(s) gosse(s).

interligne

Le départ

Avant
4h du mat’, vous jaillissez de votre lit et sautillez jusqu’à la machine à café. Vous avez l’impression d’avoir à peine dormi mais ne vous sentez pas du tout fatiguée.
Quand votre chéri bifurque sur la E420, vous ronflez, enfoncée dans le siège passager.

Après
4h du mat’, des petits cris vous tirent de votre sommeil (“piscine, maillot, voiture, vacances, mamaaaaaaaaan!!!”). Vous soupirez lourdement, vous espériez profiter d’une bonne nuit de sommeil avant d’attaquer la loooongue route qui vous attend.
Quand votre chéri bifurque sur la E420, vous êtes toujours en train de chanter “A la claire fontaine” sans faire sourciller le moins du monde votre (vos) marmot(s) aux yeux grands ouverts.

interligne

Le trajet

Avant
Vous et votre chéri vous battez toutes les 2 heures  pour passer derrière le volant tout en écoutant la playlist ultra pointue que vous avez préparée avec amour.
Vous mettez un point d’honneur à arriver à destination avant l’heure prévue par Google Maps, pauses comprises.

Après
Vous épuisez votre stock de contines et guettez avec impatience les premiers signes d’endormissement à l’arrière. Dès que Morphée a fait son boulot, vous vous jetez sur Spotify pour découvrir avec horreur que seule votre playlist de jogging (très inspirée R&B) est accessible hors connection. Vous ajoutez systématiquement 3h à l’heure d’arrivée indiquée sur votre GPS.

interligne

L'arrivée

Avant
Vous sautez presque de la voiture en marche pour plonger dans la piscine (vous aviez enfilé votre bikini en catimini dans les toilettes de la dernière station-service).
Vous ne sortez de l’eau qu’à la condition que votre Spritz soit prêt.

Après
Premiers gestes d’une routine qui durera toute les vacances : casquette, crème indice 50, on gonfle les bouées et enfile les méduses. Evidemment le ballon gonflable est tout au fond du coffre.

interligne

La journée

Avant
Minutée : vous sautez le petit dej’, vous rattrapez sur l’apéro qui suit la balade/visite du matin, lunchez sur une petite terrasse typique, 1h de farniente, 1h de piscine/mer, une couche de compeed et c’est reparti pour les découvertes.

Après
Debout à l’aube, vous êtes les premiers à la piscine/sur la plage.
A 9.00 vous êtes morte de faim mais ne voulez pas priver le(s) bambin(s) de faire trempette.
A 12.00 vous leur servez un jambon beurre et vous vous accordez un apéro (frappé).
Vous bénissez le Seigneur qu’il(s) fasse(nt) encore la sieste et hésitez sur la meilleure façon d’occuper ces précieuses minutes de tranquillité : longueurs, lecture, sexe, sieste vous aussi? Vous tergiversez tellement que vous réalisez n’avoir absolument rien accompli quand le(s) monstre(s) se réveille(nt).

interligne

Les soirées

Avant
Dîner au chandelles dans un resto trendy puis découverte de la vie nocturne locale, des bars à cocktail aux pubs enfumés (ne faites pas semblant que vous n’avez pas l’âge d’avoir connu cette époque  bénie où l’odeur de cigarette masquait celle de la sueur et de la bière dans les cafés).
Bon, vous ne la faites pas jusque 4h du mat’ parce que vous ne sentez plus vos pieds mais vous ne crachez pas sur une piste de danse sympa si vous êtes inspirée.

Après
Vous manquez l’apéro parce que vous êtes en train de donner le bain, vous manquez le dessert parce que vous mettez les petits au lit. Vous devez bien vous être rattrapée quelque part, car vous finissez saoûle dans votre lit à 22.30.

interligne

Le bilan

Avant
Bronzage impeccable, 2,5 kilos en plus sur la balance (mais vous êtes convaincue que c’est du muscle – tout dans les jambes), 3 nouvelles paires de chaussures et une robe sexy (que vous ne porterez qu’une fois mais dont vous serez à jamais incapable de vous séparer), 1.560 photos sur la carte mémoire de votre Olympus Pen.
A l’arrêt aux feux rouges d’Art-Lois le matin de votre retour au travail, vous réprimez difficilement vos larmes et maudissez ces parents qui vous ont mis au monde en Belgique.

Après
Une peau tie & dye – entre les zones que vous n’avez pas eu le courage d’enduire de crème et les éclaboussures d’indice 50 – , 2,5 kilos en plus sur la balance (tout dans les hanches).
A l’arrêt aux feux rouges d’Art-Lois le matin de votre retour au travail, vous vous surprenez à chantonner et vous dites qu’au final, le boulot, c’est un peu de liberté.
Puis vous pensez à votre petit ange plongeant avec tout son cœur et ses brassards dans la piscine, vous ne réprimez pas un sourire de fierté et vous vous dites que ces vacances étaient vraiment formidables.

Plouf !

interligne

2 Comments Add yours

  1. marie b says:

    Ah super! dans le mille!

    Liked by 1 person

  2. Merci pour cet article ça m’a pliée de rire de vérité!!!

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s