Je suis une maman…

Je suis une maman...

…très différente de celle que j’imaginais.

Il y a celles qui découvrent leur instinct maternel en même temps que leur première Corolle, celles chez qui il se dévoile après qu’elles aient passé 30 ans à se targuer de ne pas vouloir d’enfants, celles qui savent qu’elles sont destinées à procréer (par convention, par peur de vieillir seule, parce que leur mari adore les gosses, parce qu’elles ne savent pas pourquoi, parce que pourquoi pas) mais reportent le grand saut au moment peu clair où elles se sentiront prêtes. Il y a aussi celles qui n’en ont jamais envie et qui assument (ou pas).

Il y a celles qui s’imaginent le pire, celles qui en rêvent – dont les craintes ou espoirs sont parfois confirmés, parfois pas. Il y a celles pour qui le changement est brutal, d’autres chez qui tout évolue naturellement. Celles qui adaptent totalement leur rythme de vie, celles qui ne le souhaitent pas, celles qui n’y parviennent pas.

image

Moi je faisais partie de ces femmes qui sont enceintes pour la première fois à 30 ans, par choix, qui anticipent et appréhendent leur changement de priorités, et se rassurent en se disant qu’à notre époque et en ville, les solutions de garde ne manquent pas. Car il n’était pas question de ‘négliger’ ma vie professionnelle parce que je devenais maman (je ne serais jamais une de ces mères off le mercredi après-midi et esquissais un sourire à la pensée de ces femmes se levant précipitamment à 17.02 parce qu’elles allaient manquer l’heure de fermeture de la crèche alors que nous, ses collègues, étions occupés de choses autrement plus intéressantes), pas question non plus de voir moins mes amis ou de ne parler que de nos rejetons avec eux, ni de sacrifier l’intimité de mon couple.
Et en même temps cette crainte sourde qu’avec l’arrivée du bébé, toutes les données seraient modifiées.

Et naturellement, c’est exactement ce qui arriva.
Moi qui me voyais presque mettre ma fille en pension dès la 1ère primaire (sic), qui envisageais de prendre une nounou pour aller la chercher à la garderie en fin de journée, qui m’étais inscrite à la Ligue des Familles dans la seule optique de profiter des prix attractifs de leur réseau de baby-sitters,… je verse une larme chaque fois qu’elle passe la nuit hors du nid (pas en discothèque, chez sa Mamy), j’ai revu totalement mes horaires au boulot pour passer du temps avec elle en soirée la semaine, envisage très sérieusement de travailler à 4/5 temps pour pouvoir m’occuper d’elle les mercredis après-midi, et finalement c’est souvent moi qui joue à la baby-sitter pendant que le papa va boire un verre avec ses potes (baby-sitter qui prend soin de se procurer sushis et Chardonnay, il y a des limites).

Tout cela ne veut pas dire que ma vie d’avant ne me manque pas dans une certaine mesure, ni que j’ai changé du tout au tout : je continue à voir mes amis (même si un peuuuuuu moins régulièrement), nous avons toujours des milliers de choses à nous dire qui n’impliquent pas systématiquement les enfants et je suis loin d’être une adepte du nine to five.

Mais je suis habitée de ce sentiment difficilement définissable, qui n’est pas lié au sens du devoir, n’est pas de la culpabilité, mais plutôt un besoin profond et irrationnel de m’occuper de mon enfant.

Je ne suis pas la maman que j’imaginais.

Mais je ne voudrais pas en être une autre.

Bonne fête à toutes !

interligne

En écrivant ce post, je participe à la super initiative de BelgoMums, un collectif de mamans blogueuses pleines d’intérêt(s) et d’énergie. Si vous voulez en savoir plus, visitez ‘notre’ page Facebook !

#Belgomums

12 Comments Add yours

  1. MaBlogAttitude says:

    Magnifique billet tout en tendresse. J adore l expression “avant j avais des principes maintent je suis maman “. C est tellement vrai, tout est bousculé et j adore ça. Comme toi.

    Liked by 1 person

  2. je me retrouve tellement dans ton post. Moi qui adorait la ville, qui avait pour modele Marissa Mayer devenue pdg de Yahoo enceinte de 7 mois, qui voulait partir à Paris mon bébé dans les bras, qui avait prévu un entretien pour un job le jour de mon accouchement… J’ai tout quitter pour une vie paisible et un boulot au 4/5 pour avoir deux après midi par semaine. Mes filles sont la plus belle chose qui me soit arrivée ! Et j’ai l’impression que toi aussi 🙂

    Liked by 1 person

  3. Jen.cz says:

    Ça me fait du bien de lire ton article. C’est tout à fait ce qui s’est passé pour moi. Penser que je pourrais mettre mon bb facilement dans sa chambre, dans son grand lit son premier mois de vie et qui a finalement dormi contre moi pendant 4 mois… Penser que je pourrais reprendre le boulot les 2 doigts dans le nez, et me retrouver dans l’impossibilité de le laisser si petit à quelqu’un d’autre… On s’imagine plein de choses avant l’arrivée de bébé et finalement c’est jamais comme on l’imaginait. Mais finalement, tout comme toi, je ne regrette rien, j’aime être comme ça 🙂

    Liked by 1 person

  4. Merci beaucoup pour vos messages qui me touchent énormément! Je suis un peu soulagée de ne pas être une exception! 🙂

    Like

  5. Laurence Lecoq says:

    Mon dieu… Vous êtes moi! 🙂

    Like

  6. Tulipette says:

    Je découvre ce billet et ton blog grâce au collectif Belgo Mums et je souris en lisant tes mots. J’ai eu mon premier enfant à 31 ans après une période où j’ai pensé que je vivrais bien sans. Je me souviens du grand soulagement quand j’ai trouvé sa gardienne, un peu comme toi je me disais que rien n’allait vraiment changer 😉 Aujourd’hui j’ai 4 enfants et il y a deux ans j’ai eu le choix “d’arrêter de travailler”. Je ne sais pas combien de temps ça va durer mais je ne me suis jamais sentie aussi comblée!

    Liked by 1 person

    1. Waouw, comme quoi, il y a plusieurs vies dans une vie! Merci.

      Like

  7. polna says:

    Je me retrouve beaucoup dans ton histoire, j ‘étais dans les avions jusqu’au dernier moment, un démenagement 2 mois avant d’accoucher (à porter les cartons biensur), et puis le lendemain de mon arret de travail mon trésor, impatient avait décidé de pointer le bout de son nez (j ‘allais quand même pas me reposer :-). Je suis toujours la même mais j’ai réalisé qu’ être une super mum c’est aussi accepter de ne pas toujours pouvoir mener tout de front!

    Like

  8. Quand je suis tombée enceinte, j’avais tout planifié pour garder du temps pour moi…: La crèche, les garderies chez les grands-parents, …
    Dans moins de 2 semaines, je reprends le boulot et il n’y a pas un matin où je ne me flanque pas à pleurer comme une madeleine en me disant: “aujourd’hui, c’est un matin de moins à flemmarder avec toi”. Je me transforme en réelle épave. Et pourtant… il va quand même falloir retourner travailler. J’appréhende …

    Like

    1. Tu recommences à temps plein? J’avais recommencé à mi temps les 2 premiers mois et je pense que la transition était plus douce. Le congé de maternité légal est si court! En même temps, le boulot va peut-être t’aider à prendre la distance nécessaire en retrouvant une autre partie de ta personnalité, un peu (franchement) mise de côté avec la maternité.
      Facile à dire a posteriori… courage !!

      Like

      1. Tout d’abord, financièrement parlant, je pense que nous y sommes légèrement obligés.
        Ensuite, j’ai tellement coupé les ponts avec mon boulot avec mon congé maternité que j’ai loupé les délais pour les demandes de réduction d’horaires.
        Et puis, elle ne sera pas à la crèche à temps plein. Je conserverai mon mercredi après-midi, éventuellement un autre demi-jour, et elle passera aussi du temps chez mes parents qui se battent pour l’avoir.

        J’en chie déjà tous les matins en me disant que dans 1 semaine, nous ne pourrons déjà plus glandouiller comme nous le faisons. Je sais déjà que je vais mourir lors de son 1er jour à la crèche. Heureusement, elle n’y va que pour 3 heures! (Satanés examens de repêche) !!!

        Like

      2. Si ça peut te rassurer, avec Emma j’ai eu l’impression que l’étape crèche a été plus difficile pour moi que pour elle… ! 🙂

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s